irma
Irma LeVasseur a vécu de 1878 à 1964. Considérant que les universités de langue française n’acceptaient pas les femmes et que celles de langue anglaise ne comprenaient pas de stage pratique, elle fit ses études en médecine aux États-Unis.

Malgré ses années de spécialisation en pédiatrie à New York et à Paris, la Dre LeVasseur a dû surmonter de nombreux obstacles avant d’être reconnue par ses pairs et les associations médicales du Québec. C’est grâce à une loi privée de l’Assemblée législative du Québec qu’elle fut finalement admise au Collège des médecins et chirurgiens du Québec en 1903.

La Dre LeVasseur a consacré sa carrière à la médecine pour enfants au Canada français. Elle est l'une des personnes à l’origine de la fondation de l’hôpital Sainte-Justine de Montréal et en 1923, avec deux collègues, elle a fondé l’hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec. Pourtant, elle est morte dans l’oubli total.

On commence toutefois à la connaître : Radio-Canada lui a consacré une émission de "Remarquables oubliés" et l’auteure Pauline Gill a écrit trois romans historiques sur Mme LeVasseur, mais il n’y a toujours pas de reconnaissance officielle pour ses réalisations.

Dans un texte de Bibliothèque et Archives Canada, on lit ce qui suit :

« La Dre Irma LeVasseur est décédée en janvier 1964 sans avoir droit à l'éloge et à la reconnaissance de la presse et de ses pairs. C'est dans la solitude et la pauvreté qu'elle s'éteint, fin quasi pathétique pour une pionnière qui a tout donné pour sa province et son pays ainsi que pour les enfants. Toute sa vie elle aura combattu pour aller au bout de ses rêves, soit ceux d'aider les autres et d'exercer la profession qu'elle aimait tant. On doit sans doute à la Dre LeVasseur l'entrée des femmes québécoises dans les facultés de médecine au Québec et les hôpitaux pédiatriques. »

NOUVEAU: Un parc de Sherbrooke porte désormais le nom Irma Levasseur. En entrevue à l'émission C'est pas trop tôt en Estrie, la présidente du comité de toponymie, Hélène Dauphinais, explique pourquoi il a été impossible de trouver le nom d'une Sherbrookoise et comment s'y prend le comité pour faire des choix. Visitez la page Web de Radio-Canada ou écoutez le reportage audio.